Dragon Japonais Signification | Ugoshi
avril 21, 2021

Tout savoir sur les dragons japonais.

8 minutes de lecture

Tout savoir sur les dragons japonais.

Quand on évoque les dragons, on pense naturellement aux cracheurs de feu. Cependant, les dragons ne sont pas tous les mêmes d’une culture à une autre. Les dragons japonais ont eu leurs propres caractéristiques et pouvoirs magiques qui ne semblent ressembler à aucun autre dans le monde. Le dragon japonais, également appelé ryū () ou tatsu (), est une créature serpentine qui ne possède pas d'ailes, contrairement au dragon occidental.

dessin dragon japonais

Le dragon au Japon

Symbole de force et de pouvoir, il est respecté et honoré au Japon. Il est connu comme étant un des gardiens du bouddhisme. Il apparaît dans de nombreux édifices religieux afin de protéger les divinités, sous la forme de sculptures ou de peintures. Animal d’origine chinoise, les légendes qui l’accompagnent sont issues de chine avant de se propager dans toute l’Asie. Cet animal mythique est doté d’un long corps serpentin recouvert d’écailles et dépourvu d’ailes. Son apparence ressemble à un croisement de plusieurs animaux avec un corps de reptile, des pattes de tigre, des serres d’aigle, une tête de chameau poilue, des oreilles de bœuf et des cornes de cerf. Ses yeux démoniaques rajoutant de l’emprise à son air féroce.

Cependant, à la différence de son cousin chinois, le dragon japonais ne possède que trois griffes au lieu de cinq. Avant de devenir dragon, la créature passe par plusieurs stades de développement qui prennent des milliers d’années. Il est d’abord serpent avant de muter vers la carpe puis quelques siècles plus tard, il acquiert sa fameuse barbichette avant de se voir pousser des pattes griffues et une queue. A la fin de cette longue métamorphose, il va développer des cornes pour discerner les sons et pour finir, une crête lui permettant de voler à l’âge adulte.

Réputé pour sa grande longévité, ce reptile vit principalement dans le milieu aquatique, ce qui explique pourquoi il est souvent représenté dans l’eau à travers les œuvres japonaises. Selon la mythologie nippone, cette créature a le pouvoir suprême de se métamorphoser, d’allonger son corps ou encore de devenir invisible. Elle peut aussi prendre l’apparence humaine .S’il peut voler, ce n’est pas son principal pouvoir car il tient davantage du serpent que de l’oiseau.

tatouage dragon japonais

Origine des dragons japonais

Le dragon japonais prend son origine dans les légendes de la genèse de l’univers. Peu après la création du ciel et de la terre, 7 générations de kami (dieux) sont nées. Les dragons seraient donc apparus avec d’autres créatures afin de les protéger, en tant que gardiens des divinités célestes. Dans la mythologie japonaise, on raconte qu’ils règnent sur les océans et combattent pour défendre les dieux.

Il existe 5 types de dragons :

  • Le dragon céleste, gardien des kamis
  • Le dragon spirituel, dieu du vent et de la pluie
  • Le dragon terrestre, gardien des rivières et des océans
  • Le dragon défendeur de trésor qui veille sur les pierres précieuses
  • Le dragon impérial, symbole de la dynastie chinoise

Bien à l’inverse de nos dragons cracheurs de feu, les dragons japonais sont eux des créatures associées à la mer, mais aussi aux nuages dans une moindre mesure. La quasi-totalité des histoires parlant de dragons au Japon furent importées de Chine, du Vietnam et de Corée, mais cependant ce pays à au fur et à mesure fait évoluer sa propre mythologie locale et développé ses propres dragons

 

Pourquoi les dragons japonais ont-ils trois pattes ?

Pour en revenir aux nombres de griffes par patte des dragons. Une des légendes japonaises propose l’explication suivante. Lorsque les dragons sont apparus pour la première fois au Japon ils possédaient alors trois griffes. Cependant, ils furent amenés à migrer de plus en plus loin à travers les océans qu’ils étaient en charge de protéger et plus leur voyage se faisait long et plus leur nombre de griffes augmentait. Arrivés en Corée, ils possédaient alors quatre griffes et rendu en Chine ils pouvaient en compter cinq sur leurs pattes. C’est pourquoi leur voyage du s’arrêter ici car s’ils avaient eu l’élan de s’aventurer plus loin ils auraient finit par avoir trop de griffes ce qui les aurait gêné pour se déplacer, et par conséquent ils n’auraient pas pu rentrer au Japon.

 Dragon Japonais

L'importance du dragon dans la culture japonaise

Chaque année, au printemps, les Japonais honorent les dragons à Tokyo lors du Kinryu no mai, cérémonie qui a lieu à Senso-ji d’Asakusa, le plus ancien temple bouddhiste de la capitale.Un dragon doré parade autour de l’édifice religieux, porté par 8 danseurs. Son corps mesure 18 mètres de long et possède pas moins de 8888 écailles. Ça fait beaucoup de 8, tout ça ! Pas étonnant car c’est un chiffre fétiche chez les bouddhistes. Le dragon doré fait également son retour à Tokyo le 18 octobre lors de la fête des chrysanthèmes.

Signification du tatouage de dragon japonais

Le dragon est un thème de tatouage très répandu à travers le monde, grâce à sa symbolique très forte, son caractère mythique, sa connotation astrologique et son apparence majestueuse.Nous sommes tous d'accord pour dire que, un tatouage de dragon, ça impose le respect. Sage et bienveillante, cette créature mythique n'en reste pas moins imprévisible et dangereuse si vous la provoquez.

Les 6 dragons les plus populaires dans la mythologie japonaise

dragon en japonais

Mizuchi

Mizuchi est un dragon aquatique qui vivrait dans la rivière Kawashima. Il était réputé pour tuer les marins qui auraient l’audace de s’approcher trop près de lui à l’aide de son venin. Un jour, Agatamori, un ancêtre du clan de Kasa no omi, alla en personne dans la rivière et proposa alors un défi au dragon Mizuchi. S’il arrivait à faire couler les trois calebasses qu’il venait de jeter à l’eau, il le laisserait libre dans sa rivière. Mais s’il échouait, il le tuerait lui ainsi que les autres dragons au fond de la rivière. Mizuchi échoua, et alors Agatamori tua Mizuchi. La légende raconte même que la rivière devint rouge de sang tellement Agatamori tua de dragons et que depuis cette rivière porte le nom d’étang d’Agatamori en mémoire de son acte héroïque.

Yamata no Orochi

Yamata no Orochi, alias Orochi, est un dragon à huit têtes et huit queues. Aussi cruel qu’il soit, il demandait chaque année aux kunitsukami (des dieux terrestres) de lui livrer une de leur fille pour la dévorer. Mais rendu à la septième année, les kunitsukami ne possédaient alors plus qu’une seule fille et le dieu shintoïste de la mer Susanoo décida d’intervenir.Il rencontra les kunitsukami et leur proposa de sauver leur dernière fille en échange de sa main. Ne voulant pas perdre leur dernière fille, ils acceptèrent le marché. Susanoo changea alors la fille en peigne puis la mit dans ses propres cheveux. Il demanda ensuite aux kunitsukami de préparer du saké et de mettre un bac rempli d’alcool dans huit armoires distinctes. Susanoo commença alors à mettre son plan à exécution pour mettre fin aux crimes d’Orochi. Il attira subtilement ce dernier qui apparut alors sous sa forme la plus monstrueuse avec ses huit têtes, ses huit queues ainsi que des sapins et des cyprès qui lui poussaient sur le dos. La légende raconte même que sa taille s’étendait sur huit vallée et huit collines tellement il était gigantesque.Cependant, il est bien connu que la force sans la sagesse n’est rien. Orochi se précipita donc de boire tout l’alcool et tout le saké et alors qu’il s’endormit d’ivresse, Susanoo en profita pour le tuer pendant son sommeil à l’aide d’une épée à dix branches. Il trouva même dans une des queues du dragon une épée nommée Kusanagi-no-Tsurugi qui est aujourd’hui un des trois trésors impérial du Japon. Il donna par la suite cette épée à sa sœur Amaterasu et pu regagner le ciel de là où il avait auparavant été renié.

dragon japonais dessin

Watatsumi

Watastumi, également appelé Ryujin, est le "Grand dieu de la mer" de la mythologie japonaise. Selon la légende, ce dragon vivait dans un palais sous-marin appelé Ryugo-jo où il y accueillait les humains égarés avec ses filles dans le palais. Il contrôlerait également les tortues, les méduses et les poissons à l’aide de ses joyaux magiques. Il est par ailleurs considéré comme un ancêtre de la dynastie impériale japonaise.Un jour, alors qu'un homme nommé Hoori pêchait avec son frère sur un petit bateau il tenta de rattraper dans la mer un hameçon que son frère avait fait tomber. Il tomba à l'eau et tomba par hasard sur une des filles de Ryujin, il décida par la suite de se marier avec elle. Seulement, trois ans plus tard il se lassa du palais de Ryugo-jo et voulu remonter à la surface. Hélas, il eut peur de devoir affronter son frère sans même avoir réussi à récupérer l’hameçon pendant tout ce temps. Le père de Otohime, la femme de Hoori, ordonna alors à tous les poissons de chercher cet hameçon dans la mer. L’un d’entre eux finit par le retrouver et Hoori parti donc vivre sur la terre ferme avec sa femme Otohime afin d'y retrouver son frère et lui rendre l'hameçon. La légende raconte même qu’ils utilisèrent un wani pour remonter à la surface, une des nombreuses espèces des dragons aquatiques de la mythologie japonaise.

Nure-onna

On pourrait débattre de la nature même de Nure-onna de par sa forme de serpent et sa tête de femme. Mais la mythologie japonaise l’assimile comme un dragon.Ce qui est certain, c’est qu’elle est également considérée comme un yōkai (ensemble de monstres folkloriques japonais).Selon la légende, Nure-onna apparaîtrait principalement dans la région d'Iwami où elle surgirait de l’eau pour donner un bébé à étreindre à quelqu’un dans les environs. Une fois le bébé saisit par cette même personne, le bébé se changerait alors en pierre et il serait impossible de s’en séparer. Un Ushi-oni (un yōkai avec une tête de bœuf, un corps d’araignée et trois griffes sur chaque flanc) surgirait alors et tuerait la personne incapable de se libérer du bébé de pierre, avant de la manger en entier.

Wani

Wani est le dragon marin que nous avions évoqué lors du récit de Watatsumi qui ramena Hoori et Otohime à la surface. Comme beaucoup de dragons japonais c’est un dragon aquatique mais néanmoins ses origines nous viennent de Chine. Il est d’ailleurs assimilé de temps à autre à un requin ou un crocodile de par son étymologie.Il y a plusieurs références qui parlent du wani dans la mythologie japonaise mais dans toutes celles-ci le wani joue un rôle plutôt secondaire et est laissé au second plan, à l’inverse des dragons comme Watatsumi ou Orochi.

 dragon dessin japonais

 

Zennyo Ryūō

Zennyo Ryūō est un dragon de la pluie qui est souvent considéré comme un “roi-dragon” représenté sous une forme mi dragon, mi humaine. Il aurait en effet, comme beaucoup d’autres dragons japonais, la capacité de se transformer en humain. Son étymologie est quant à elle plutôt surprenante puisqu’elle signifie littéralement “femme vertueuse roi-dragon”.Selon la tradition bouddhiste, Zennyo Ryūō serait apparu en 824 après JC sous l’appel du prêtre Kūkai, un très grand moine bouddhiste, au palais impérial de Kyoto à l’occasion d’un concours de fabrication de pluie.

En somme toutes ces manifestations, ces légendes, ces œuvres et ces édifices en l’honneur des dragons japonais montrent bien à quel point cette créature extraordinaire est ancrée dans la culture nippone depuis des siècles. Bien qu'il ait de confusion lorsqu'on parle de dragons en Asie, il faut noter qu’il existe bien des différences entre le dragon chinois et le dragon japonais et il ne s'agit pas simplement d'une question de griffes aux pattes. Les dragons japonais ont tendance à être bien plus élancés que les dragons chinois, ressemblant presque à des serpents aquatiques géants. Alors que les dragons chinois ont un rôle bienveillant, les dragons japonais sont souvent vus comme des créatures hostiles. Ils ont tout de même une signification capitale dans la culture japonaise, ce qui se manifeste par leurs nombreuses représentation (tatouage, peinture, art,...) qui ont tous un sens particulier mais aussi leur grande utilisation dans les mangas et jeux vidéo.

dragon japonais traditionnel


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Soyez au courant