shogun japon
octobre 26, 2020

Shogun Japon : tout ce qu’il faut savoir sur le shogunat

12 minutes de lecture

On ne saurait parler de l’histoire du pays du soleil levant sans parler du shogun Japon. En effet, le shogunat japonais était une sorte de gouvernement constitué de militaires. S’il reste inoubliable aujourd’hui, c’est parce qu’il a dirigé l’archipel nippon pendant 7 siècles au détriment de l’empereur. De même, il existe aujourd’hui des traditions ou coutumes japonaises ayant leur origine du shogunat.

Par ailleurs, l’histoire de shogun au Japon est très passionnante et attire l’attention de nombreux étrangers. C’est pourquoi nous avons fait cet article pour répondre à toutes vos questions autour du shogunat. Qu’est-ce que c'est réellement ? Qu’en est-il de son origine, son évolution et sa chute ? En gros, tout ce qu’il y a à savoir sur le Shogun japon.

Shogun Japon

D’abord, c’est quoi le shogun Japon ?

L’histoire raconte le plus souvent que le japon a été gouverné depuis des millénaires par des empereurs. Cependant, il faut noter qu’à partir des années 1100 et jusqu’en fin des années 1800, le gouvernement japonais était entre les mains des chefs militaires. Ces chefs militaires portaient le nom de « shogun».

Littéralement, le terme shogun signifie « général ».Toutefois, il s’agit de l’abréviation de l’expression japonaise seiitaisshogunqui signifie « grand général pacificateur des barbares ». Comme leurs noms l’indiquent, les shoguns étaient des grands généraux considérés comme chefs militaires. Leur rôle était d’avoir le contrôle sur l’armée, faire régner l’ordre dans la population et bien sûr diriger les batailles auxquelles pouvaient se confronter les dynasties.

Le plus souvent, ils étaient aidés dans leurs tâches par des vassaux qui assuraient la protection des personnes et des biens. En d’autres termes, ils devaient veiller sur les gouverneurs et les châteaux. Ils recevaient en retour plusieurs privilèges de la part du shogun dont le plus important était d’appartenir en un clan de seigneur.

Par ailleurs, le Shogun, les vassaux et certains chefs formaient une sorte de gouvernement qui portait le nom de Shogunat. Il s’agissait d’un régime dictatorial dont la succession à la tête se faisait de façon héréditaire. Toutefois, il arrivait que la famille du shogun Japon s’affaiblisse au point de ne pas suivre la lignée. Dans ce cas, elle était attaquée par certains rebelles qui aspiraient au pouvoir. En cas de victoire, ils prenaient le trône pour assurer encore une nouvelle lignée de shogun Japon.

Shogunat

Un peu d’histoire : les origines du shogunat

La première chose à savoir sur l’origine du shogun Japon, c’est que le mot shogun ne date pas du 12e siècle avec la formation du premier shogunat. Il a existé bien avant, depuis le 8e siècle, à l’époque Heian(794-1185). En effet, le titre de shogun était donné à des chefs militaires par l’empereur afin qu’il soumette les peuples barbares au gouvernement. Ces peuples ne considéraient pas le pouvoir de l’empereur et vivaient indépendamment.

Par ailleurs, ces shoguns menaient à bien leur mission pendant plusieurs siècles. Un exemple pour illustrer cela, c’est le cas du guerrier Sananoue Tamuramaro. Il a pratiquement conquis la région de Tohoku et a mis le peuple Emishi sous les ordres de l’empereur. Ainsi, on comprend que le Shogun était lui-même sous les ordres de l’empereur et répondait de celui-ci. Cependant, plusieurs tensions politiques vont faire changer la donne.

Les tensions politiques internes

Pendant cette même période, le pouvoir impérial était détenu par le clan Fujiwara. Ce dernier avait un contrôle politique et foncier total. Ainsi, tous les revenus étaient accordés aux nobles du clan Fujiwara au détriment de la communauté militaire. Or, ce sont eux qui protègent la ville et qui conquièrent les terres. Au-dessus de ça, s’ajoutait l’appauvrissement des terres et la montée d’une famine.

Ce manque de considération à l’endroit de l’armée a engendré à la fois les tensions internes et la création des clans militaires. En outre, les deux communautés militaires les plus remarquables étaient les Minamoto et les Taira. Ils s’affronteront pour prendre le pouvoir après la chute du clan Fujiwara.

La chute des Fujiwara.

En 1968, un nouvel empereur prit le pourvoir : Go-Sanjo. Sa particularité, c’est qu’il n’appartient pas au clan Fujiwara. En fait, c’est le premier empereur depuis 100 ans qui n’appartient pas à ce clan. Ce bouleversement déclenche la chute de cette communauté ainsi que les tensions entre elle et la famille impériale.

Au milieu de ce désordre, les Minamoto et les Taira aspirent au pouvoir qui est de plus en plus fragilisé. Ainsi, ils s’opposent à une grande bataille en 1159 : c’est la perturbation Heiji. Au bout de cette guerre, les Taira sortent vainqueurs et les Minamoto sont obligés de se replier. Cependant, ils ne s’avouent pas vaincus pour autant et essaient de renforcer encore plus leur armée.

La création du premier shogunat

En 1180, les Minamoto s’opposent à nouveau aux Taira dans une guerre qui dura 5 ans : la guerre de Genpei.À la fin de cette bataille, les Minamoto sortent largement vainqueurs cette fois-ci. Cependant, une autre bataille éclate à l’intérieur de ce clan afin de savoir qui sera celui qui prendra le règne. C’est en 1192 que le Minamoto no Yoritomoen sort vainqueur et il est nommé shogunpar l’empereur à Kyoto. C’est fut le début du shogun Japon.

Le fait qu’il ait été nommé par l’empereur signifiait qu’en principe, l’empereur était au-dessus du Shogun. Cependant, il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que la réalité sur le terrain soit tout autre chose. Minamoto no Yoritomo s’est emparé des terres de la tribu Taira, il a augmenté son pouvoir et avait pratiquement le contrôle sur toute l’armée.

Par la suite, il a créé son propre gouvernement appelé bakufu.Bien sûr, le gouvernement impérial était toujours installé à Kyoto, mais le pouvoir de l’empereur était quasi inexistant. Ce système dictatorial japonais perdure jusqu’en 1867 avec la chute du shogun Japon et la restauration du Meiji.

Le gouvernement du shogunat : formation et exigences

Comme vous l’imaginez certainement, le gouvernement du shogunat avait une organisation bien précise. En réalité, après la mort de Yoritomo, le système gouvernemental du shogun Japon prit une autre tournure. En fait, ce n’est même plus le Shogun qui dirigeait, mais le shogun régent.La raison ?

Suite au décès du fondateur du shogunat Yoritomo, son fils héritier Minamoto no Yoriie prit les commandes. Par ailleurs, Yoritomo était marié avec une fille du clan Hojo, Tokimasa Masako. Cependant, le nouveau shogun n’appréciait pas du tout la famille Tokimasa et même le clan Hojo en général. En effet, ce clan était ironiquement les descendant des Taira, ennemis des Minamoto.

Cette colère a créée des tensions entre les deux familles, et a poussé les Hojo à agir. Ainsi, Hojo Tokimasa en complicité avec sa fille a créé ce qu’on appelle le shogun régentqui était comme un adjoint.Ce système a évolué au point où le véritable pouvoir appartenait au régent et non au shogun. Toutefois, le shogun Japon bien était hiérarchisé :

À la tête, on a le shogun

Il faut noter cependant que, ce classement est en fait le classement officiel.Comme nous l’avons dit précédemment, la réalité sur le terrain était tout autre chose. Ainsi, à la tête, on devrait mettre le shogun régent. Dans l’un ou l’autre cas, ils avaient pour rôle principal de prendre les décisions importantes afin de mener en bien l’avenir de la dynastie.

Toutefois, ils étaient aidés dans leurs tâches par des vassaux, les ministres et certains fonctionnaires.

Ensuite, on trouve le shogun adjoint ou Kanrei

Ce poste n’a été créé que vers 1336 après la chute du shogunat de Kamakura et la formation de celui des Ashikaga. Ils étaient à la base créés pour remplacer le shogun dans les zones où il était absent. Ainsi, on rencontrait par exemple un Kanrei au nord et un autre au sud. Leur principal rôle était de faire office d’un pont entre le shogun Japon et les populations.

De ce fait, ils se rapprochaient de ces derniers, écoutaient leurs doléances afin de les soumettre au shogun. En retour, ils devaient rapporter les réponses auprès des populations nippones et éviter toute rébellion.

Samurai Shogun

Le conseil des samouraïs

Les samouraïs font partie de l'histoire du Japon. Ils sont apparu au Japon au 8e siècle. Ils étaient simplement des guerriers qui offraient des services à leurs maîtres. Cependant, avec la venue du premier shogun Japon, le clan des Minamoto opte pour un gouvernement par les guerriers. En conséquence, il y a la création des conseils de samouraïqui font maintenant partie du gouvernement.

Les différents shogunats au Japon

Après la création du premier shogunat gouverné par le clan de Minamoto, celui-ci n’est pas resté permanent. En fait, de 1192 jusqu’en 1867, il y a eu 3 principaux Shogunats         :

  • Le shogunat Kamakura (1192 à 1333) ;
  • Le shogunat Ashikaga (1336-1573) ;
  • Le shogunat Tokugawa (1603-1867).

Shogunat Kamakura

Le shogunat de Kamakura

C’est le tout premier shogunat sur l’archipel nippon. Il a été fondé par le guerrier Minamoto no Yoritomo après sa victoire à la guerre de Genpei. Après avoir obtenu le pouvoir, celui-ci créa un gouvernement appelé bakufu. Son siège se trouvait dans la ville de Kamakura. C’est pour cette raison que ce shogunat s’appelle « shogunat de Kamakura ».

Le bakufu préconisait un gouvernement mené par les groupes militaires, notamment les samouraïs. Plus tard, les provinces du Japon deviennent presque autonomes et sont gouvernées par les Shugo (gouverneurs militaires de province).

Il faut cependant noter que le pouvoir impérial existait toujours. Aussi, le shogun Japon et l’empereur n’étaient pas en guerre, au contraire, ces deux gouvernements coexistaient ensemble. De plus, les lois traditionnelles dictées par le gouvernement de Kyoto étaient toujours suivies par les fonctionnaires, même dans les provinces. Toutefois, cette situation de paix et de tranquillité prendra une autre tournure en 1219.

En effet, l’empereur Go-Toba essaya de se révolter et de faire une sorte de coup d’étatcontre le shogun Japon. Celui-ci augmenta son pouvoir en bafouant bien sûr les recommandations de l’empereur et de son gouvernement. Dès lors, l’objectif premier du shogun Japon était de prendre toutes les terres impériales en plus du pouvoir.

Après la mort de Yoritomo, comme nous l’avons expliqué plus haut, le clan Hojo prend le pouvoir en passant par le shogun régent. Ensuite, en 1333, le nouvel empereur Go-Daigo élimine ce clan et restaure le pouvoir impérial. Cet événement marque la fin du shogunat Kamakura.

Shogunat Ashikaga

Le shogunat des Ashikaga

En 1336, le guerrier Ashikaga Takauji profita de la faiblesse impériale causée par les guerres de succession pour s’emparer du pouvoir. Ainsi, il devient le deuxième shogun japon et déporta aussitôt le bakufu à Kyoto, plus précisément à Muromachi. Installé dans ce quartier, il gouverna le Japon pendant plus de deux siècles. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on a appelé cette époque « période Muromachi ».

Par ailleurs, le gouvernement de ce nouveau shogun Japon était très différent de celui de son prédécesseur. En effet, il respectait beaucoup plus l’autorité impériale et se rapprochait même de cette dernière. La conséquence immédiate est que son influence était plus réduite que celui des Minamoto. Il en est de même pour son pourvoir.

En effet, durant son règne, le clan Ashikaga ne jouissait pas d’un pouvoir total. Au contraire, celui-ci était limité au niveau des provinces qui étaient dirigées par les daimyos. Les daimyos sont les seigneurs, très nobles qui avaient pour principal but de diriger les provinces japonaises.

Le pouvoir étant partagé de la sorte engendra évidemment une guerre entre les daimyos et le shogun Japon. Cette longue période de guerre porte le nom de « période Sengoku ».En outre, elle fragilisait considérablement le pouvoir shogunal qui fut complètement aboli en 1573. C’est le daimyo Oda Nobunagaqui va expulser Ashikaga Yoshiaka hors de la ville de Kyoto. Ainsi, cet épisode marque la fin du règne de la tribu des Ashikaga

Shogunat Tokugawa

Le shogunat Tokugawa

Après la mort d’Ashikaga Yoshiaka, le daimyo Oda Nobunaga gravit rapidement les échelons. Il combat de nombreux seigneurs et réussit à prendre le contrôle de 38 provinces japonaises. Son but principal était de conquérir les 60 provinces et d’unifier le Pays. Cependant, il sera trahi par un de ses vassaux et ne réussira pas à accomplir ses objectifs, puis il se suicida.

Après sa mort, le daimyo adjoint Toyotomi Hideyoshi décida de le venger en continuant son objectif qui était d’unifier le Japon. Ainsi, il engagea lui aussi de nombreuses batailles dans le pays. Par ailleurs, après la bataille de Sekigahara en 1600, Tokugawa leyasu sortit victorieux et reprit le pouvoir. Plus tard, il est nommé shogun Japon par l’empereur en 1603. Le règne de la famille Tokugawa dura plus de 3 siècles et s’acheva en 1867 avec le retour du Meiji.

Après avoir pris le pouvoir, leyasu n’a pas commis la même erreur que son prédécesseur et s’est éloigné au plus vite de la ville de Kyoto. Ainsi, il déporta alors le bakufu à Edo (l’actuel Tokyo). C’est pourquoi on appelle l’époque de son règne « période d’Edo ».

Le gouvernement de Tokugawa, contrairement aux précédents, mettait beaucoup de rigueur sur la hiérarchie. Au sommet de la société, on avait les samouraïs qui étaient suivis par les agriculteurs, puis les artisans. Par ailleurs, les marchands et commerçants étaient au bas de l’échelle.

Plus tard, les difficultés financières et l’ouverture du Japon au monde extérieur engendrèrent une révolte. De ce fait, l’empereur en place s’allia avec des puissants daimyos pour faire chuter le shogun, et même le shogunat. Cette révolte occasionne le déclin du shogun Japon et la restauration du pouvoir impérial.

Déclin des shoguns et la fin du shogunat

Pendant la période d’Edo, le pays évoluait avec le commerce rendant ainsi les daimyos plus riches et plus puissants. Cette situation inquiéta le shogun Japon qui craignait une quelconque révolte par ces daimyos afin de prendre tout le pouvoir. Par conséquent, le shogunat s’est trouvé dans l’obligation de prendre les commandes et d’agir.

  • D’abord, il a considérablement limité les partenaires commerciaux plongeant ainsi le Japon dans un isolement total.
  • Ensuite, il a obligé certains daimyos puissants à rester dans la capitale Edo. Selon lui, c’était pour prouver leur reconnaissance envers le shogun. Mais en réalité, le shogun voulait les avoir près de lui pour contrôler tous les faits et gestes.
  • Aussi, il a pratiquement aboli le christianisme sur l’archipel, car cette religion de plus en plus croissante dans le pays lui causait un préjudice.

Par ailleurs, la ville de d’Edo était très prospère, attirant ainsi les étrangers occidentaux en particuliers les Américains. Ainsi, en 1953, l’Américain Matthew Perry et ses navires ont accosté les ports japonais, bafouant ainsi les recommandations du shogunat. De plus, ils ont envoyé un ultimatum au shogun Japon stipulant qu’ils utiliseront la force en cas de refus d’une négociation.

Les Japonais n’ayant pas les défenses nécessaires pour riposter à une attaque ont été contraints d’ouvrir les frontières du pays. Ensuite, cette ouverture a occasionné un bouleversement de l’économie japonaise qui est devenu incontrôlable par le shogunat. Ceci a obligé les marchands, les daimyos, et même l’empereur à se rebeller contre le shogunat.

C’est en 1968 que le shogunat a été définitivement aboli et le pouvoir impérial fut restauré. Le premier empereur après cette chute était Mutsuhito communément appelé Meiji.C’est pourquoi on a appelé son règne « Restauration Meiji ».

Quelques réalisations des shogunats

Durant leurs 700 ans de règne, les shogunats japonais ont construit plusieurs immeubles et châteaux qui font la fierté de l’archipel. Par ailleurs certains sont même des grands sites touristiques qui attirent des millions de touristes chaque année.

Le temple du pavillon d’or

Le pavillon d’or est un temple qui a été construit pendant le règne du clan Ashikaga. En effet, c’est le petit-fils d’Ashikaga Takauji (premier shogun du clan) qui l’a construit pour en faire sa maison de repos. On l’appelle pavillon d’or parce que ses deux étages supérieurs sont complètement recouverts de feuilles d’or.

Ce temple est aujourd’hui l’une des meilleures attractions touristiques de la ville. En effet, il est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et il est compté parmi les 3 temples les plus visités au Japon.

Le palais impérial

Il a été construit pendant le règne du clan Tokugawa. En effet, dès que le shogun Japon Tokugawa a pris le pouvoir, il a immédiatement déplacé le bakufu vers le village Edo. Une fois sur place, il a ordonné la construction du château d’Edo pour en faire le siège politique de son gouvernement.

Aujourd’hui, la ville Edo est devenue la capitale de l’actuel Japon et le château d’Edo est quant à lui le palais impérial. C’est là que vit l’empereur et sa famille. Cependant, il n’est pas très visité, car seulement quelques jardins sont ouverts au public. Par ailleurs, une balade extérieure est autorisée et accessible pendant toute l’année. Toutefois, il est possible d’explorer l’intérieur de ce château. Pour cela, vous devez remplir un formulaire pour demander une visite guidée, dirigée par le personnel de l’agence impériale.

Minamoto no Yoritomo

Réponses aux questions les plus posées autour du shogunat

Dans cette partie, nous répondons aux questions les plus posées sur le Shogun japon afin de vous imprégner encore plus dans la culture nippone.

Qui pouvait être shogun au Japon ?

À la base, le premier shogun japon Minamoto no Yoritomoa atteint sa place après sa belle victoire contre les Taira. Une fois au pouvoir, l’accès au trône était héréditaire.C’est-à-dire que les prochains shoguns étaient censés être de la même famille. Cependant, le clan Minamoto a été affaibli et a perdu le pouvoir.

Ainsi, on peut conclure que pour être shogun, il fallait d’une part être un puissant guerrier avec une armée. D’autre part, il fallait proposer mieux que le shogun Japon en poste, et même le battre si possible. À défaut, il fallait juste appartenir à la famille du shogun.

L’empereur était-il sur les ordres du shogun Japon ?

Techniquement, la réponse est non. En effet, le shogun était nommé par l’empereur et était censé s’occuper exclusivement du domaine militaire. Cependant, avec le temps, gouverner l’armée est devenu synonyme de gouverner le japon tout entier. Ainsi, l’empereur n’était plus qu’une simple marionnette basée à Kyoto.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Soyez au courant