Les poupées japonaises : un héritage culturel sans cesse en évolution
avril 13, 2021

Les poupées japonaises : un héritage culturel sans cesse en évolution

4 minutes de lecture

En voyageant dans divers pays, il existe différents types de souvenirs que l'on peut obtenir selon le pays visité. Les souvenirs les plus courants restent les porte-clés ou les aimants… Toutefois au Japon , le souvenir le plus significatif serait les poupées. En effet, les poupées japonaises sont un symbole fort et représentent à elles seules toute une culture japonaise spécifique bien ancrée depuis des siècles.
Mais d’où viennent-elles ? Quelles sont leurs spécificités et pourquoi sont-elles utilisées ? C’est ce que nous allons voir dans cet article

poupée japonaise

QU’EST CE QU’UNE POUPÉE JAPONAISE

La fabrication des poupées traditionnelles japonaises, ou ningyō, remonte à des temps très anciens, se perpétuant jusqu'à nos jours. Principalement des figurines à visage humain, elles représentent guerriers et héros légendaires, personnages de contes de fées ou de la mythologie japonaise, dieux et rarement démons, empereurs et nobles de la cour, ou encore enfants et bébés ou personnes de la vie de tous les jours.

On les retrouve dans des usages aussi différents que des jeux pour filles ou des objets décoratifs, des objets rituels pour les autels des maisons, des protections pour les enfants ou recueillant les péchés de ceux qui les touchent, des souvenirs d'une visite d'un temple, des cadeaux formels pouvant être d'un sublime raffinement, au théâtre comme les marionnettes du Bunraku, ou encore des pantins articulés promenés sur des chars lors de festivals comme au Gion Matsuri de Kyoto.

A l'origine façonnées par les sculpteurs des temples qui utilisèrent leurs talents pour faire des figurines de bois à l'image d'enfants (saga ningyo), l'art des poupées est pratiqué par de nombreux fabricants, de l'anonyme artisan produisant un simple objet décoratif au Trésor National Vivant créant une véritable œuvre d'art.
De nombreuses matières sont utilisées comme du bois sculpté ou assemblé, recouvert d'une laque d'un blanc scintillant appelée gofun, faite de colle, de coquilles d'huîtres et de textiles variés, composant des sortes de poupées de plus en plus nombreuses, raffinées et détaillées.

 

LES DIFFÉRENTS TYPES DE POUPÉES JAPONAISE


- Les pantins mécaniques karakuri sont visibles sur les chars des festivals ou en miniatures, parfois animés en musique.

karakuri

- Les gosho ningyo, très populaires, représentent des bébés grassouillets, à la peau très blanche, presque nus, parfois simplement sculptés dans une seule pièce de bois ou alors habillés de vêtements sophistiqués, garçons ou filles, coiffés et avec des accessoires.

- Fabriquées pour le festival des poupées, Hina Matsuri ou Momo no Sekku (festival de la pêche), les hina ningyo sont en forme de pyramide, habillées de plusieurs couches de vêtements et rembourrées de paille et de blocs de bois, avec des mains et parfois des pieds taillés dans du bois, recouvertes de gofun et une tête en bois, avec des yeux peints pour celles datant d'avant 1850, et des yeux en verre pour les plus récentes, aux cheveux en soie ou en véritables cheveux humains.

- Les musha ningyo ou guerriers sont faites des mêmes matériaux que les hina en étant plus élaborés, représentant des hommes ou des femmes assis ou debout, ou montant des chevaux, vêtus d'armures et de casques et équipés d'armes, faites en papier laqué ornementés de métal.

musha ningyo

- Les ichimatsu ningyo avant le 19 ème siècle représentaient des hommes adultes, et par la suite des figures d'enfants, filles ou garçons, correctement proportionnés aux couleurs chair et aux yeux de verre.

- Kimekomi désigne d'abord une façon de fabriquer des poupées. Précédées par les kamo ningyo, petites poupées sculptées dans du bois de peuplier, et décorées de bouts de tissu, les kimekomi ningyo sont en bois, sculpté ou assemblé, ou en plastique moulé pour les plus récentes, habillés de bouts de tissus dont les extrémités sont habilement dissimulées dans des rainures disposées sur le corps. La tête et les mains sont recouvertes de gofun, et la chevelure est incrustée dans le moulage de la tête, sous forme de perruque.
Ces poupées sont très populaires et parfois vendues en kit avec une tête déjà décorée, à assembler, et cette méthode de fabrication est également utilisée par des artisans qui fabriquent des poupées d'avant garde, utilisant les matériaux anciens pour faire des objets originaux et modernes.

kimekomi ningyo



- Les kokeshi ningyo sont fabriquées depuis 150 ans et proviennent du Nord de l'île de Honshu, la principale île du Japon. A l'origine, c'étaient des jouets pour les enfants des fermiers. Sans bras ni jambes, elles ont une grosse tête et un corps cylindrique, représentant des petites filles. Objets d'artisanat réputés, elles sont très prisées par les touristes.

- Les daruma ningyo sont des poupées sphériques au corps rouge et au visage blanc sans pupilles. Elles représentent un moine bouddhiste qui a fondé la religion zen il y a 1500 ans. Ce sont des amulettes qui apportent la bonne fortune et aident à réaliser des objectifs. Pour cela, il faut dessiner une pupille quand vous faites un vœu ou fixez un objectif, et l'autre quand le vœu se réalise. On peut faire des vœux toute l'année, mais il est courant au Japon de le faire le jour de l'an.

- Les hakata ningyo sont faites en céramique bisque, et Fukuoka est le centre traditionnel de ce genre de ningyo.

hakata ningyo

- Les anesama mingyo et les shiori ningyo ("poupée grande soeur" et "poupée signet"), sont faites de papier washi, et popularisées pendant la période Edo. Les anesama sont en trois dimensions, alors que les shiori sont plates, et ont souvent des coiffures sophistiquées et des costumes en papier washi de haute qualité.

- Enfin dans certaines régions, un événement appelé Hina Nagashi a lieu chaque printemps. Une poupée en papier appelée Katashiro en forme d'être humain est utilisée pour être frotté aux corps des pratiquants car cela lui  transmettrait la maladie et le malheur que l'on peut avoir ou recevoir à l'avenir. Par la suite, celle -ci est jetée à la mer ou dans une rivière accompagné d'une prière invoquant la santé et le bonheur. 

Aussi variées qu'elles sont dans la culture japonaise, vous pourrez trouver facilement celle qui fera votre bonheur et embellira votre intérieur ou qui fera plaisir à l’un de vos proche


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Soyez au courant