Les châteaux japonais : origine et histoire
novembre 30, 2021

Les châteaux japonais : origine et histoire

4 minutes de lecture

Nous abordons aujourd'hui un sujet ancien mais pas des moindres : les châteaux japonais qui cachent des histoires captivantes sur le passé du Japon. Nous vous expliquerons ici tout ce que vous devez savoir sur ces célèbres bâtiments japonais.

chateau japon

Les châteaux japonais sont des monuments incontournables lors d'une visite au Japon. Les contempler vous fera apprécier l'originalité et la complexité de chacune d'entre elles et vous permettra de connaître l'histoire du pays japonais. De plus, contrairement aux châteaux européens, les châteaux japonais n'étaient pas construits pour être utilisés comme habitations, mais étaient principalement des fortifications.


HISTOIRE DES CHATEAUX JAPONAIS

L'histoire du château japonais remonte à la période Yayoi (10ème siècle avant JC). A l'origine, les japonais ont commencé à construire des douves pour se protéger des animaux et lorsque les conflits entre les peuples ont commencé, ils ont construit les murs. Nous pouvons voir une reconstitution de ces colonies dans les ruines de Yoshinogari, situées dans la préfecture de Saga (une visite à programmer si vous souhaitez vous y rendre).

Par la suite en 66, après la défaite japonaise face à la dynastie Tang à la bataille de Hakusukinoe, plusieurs fortifications commencèrent à être construites sur la côte et dans les montagnes. A partir du XIIe siècle, les seigneurs et vassaux du shogunat commencent à développer leur activité autour des châteaux,et à l'époque Sengoku (fin XVe et XVIe siècles), les vassaux ou seigneurs du Shogun vivaient dans leurs maisons au pied de la montagne en temps de paix. En temps de guerre, ils s'enferment dans leurs châteaux, généralement situés au sommet de la montagne et à cette même époque apparaissent les villes appelées Jokamachi (« village au pied du château »), construites pour approvisionner les châteaux.

chateau japonais

En 1576, Oda Nobunaga fit construire le château d'Azuchi-jo, considéré comme le premier château moderne de l'histoire du Japon. Ces châteaux n'étaient plus uniquement des structures défensives, mais devenaient les résidences des seigneurs et des centres d'activité économique et politique. Pour cette raison, ils ont cessé d'être situés dans les montagnes et ont été érigés en symbole du pouvoir majestueux, ainsi les murs de pierre et la tour Tenshu en sont caractéristiques.

Après l'unification du Japon réalisée par le shogun Tokugawa Ieyasu au début du XVIIe siècle, les seigneurs reçurent l'ordre de construire des châteaux modernes dans tout le Japon, atteignant jusqu'à 25 000 châteaux. Cependant, en 1615, le deuxième shogun de la dynastie Tokugawa a ordonné de garder un seul château par état afin de réduire le pouvoir et la richesse des seigneurs. En 1873, après la restauration Meiji (c'est-à-dire le transfert du pouvoir du shogun à l'empereur), l'empereur ordonna l'abolition du pouvoir des châteaux afin de moderniser le pays. Pour l'empereur, le château était un symbole de l'ancien Japon.

De plus lorsque le Japon est entré dans la Seconde Guerre mondiale, les châteaux ayant survécu ont été repris par l'armée japonaise pour stocker et protéger les armes. En raison de ce triste sort, les châteaux japonais ont été la cible de bombardements américains et les châteaux proches des grandes villes ont été détruits.

Ainsi, de nombreux châteaux ont été reconstruits après la Seconde Guerre mondiale, mais souvent avec des matériaux modernes comme le béton. Aujourd'hui, il n'y a que 12 châteaux qui sont considérés comme originaux. Le château de Himeji, dans la préfecture de Hyogo, se distingue par son inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1993.


chateau japon

 

CONSTRUCTION DES CHATEAUX JAPONAIS

La structure principale est le tenshukaku qui se compose de deux parties : une base en pierre et un bâtiment principal en bois (donjon) . Le donjon se compose de plusieurs étages et d'une tour de guet. En raison des incendies criminels, le bois était recouvert de plâtre et de vastes étendues de terrain ont été utilisées pour la construction du complexe, car l'idée était que l'accès serait difficile en cas de siège, et des villes ont été construites autour. Un exemple est le château d'Osaka (1583), qui couvre une superficie d'un million de mètres carrés.

Afin de se défendre contre les sièges, le château était parfois situé au centre du terrain. Par mesure de précaution, ils n'étaient pas accessibles en ligne droite. Par exemple, au château de Himeji, la distance entre la porte hishinomon et l'entrée principale du château est de cent mètres. Cependant, pour y arriver, vous devez avancer le long d'un itinéraire complexe appelé nawabari, une sorte de labyrinthe avec six autres portes qui triplent la distance, atteignant plus de trois cents mètres. En cours de route, il y avait des milliers de trous de sama (échappatoires) d'où les assaillants étaient abattus avec des arcs et des fusils à silex ou à allumettes.



TYPOLOGIE DES CHATEAUX JAPONAIS

Les châteaux japonais qui ont commencé comme des forteresses dans les montagnes, sont devenus plus tard des bâtiments sur des collines de terres plates et, finalement, ont été érigés sur des plaines. Dans le cas des zones montagneuses, les conditions naturelles du terrain ont été exploitées, par exemple dans les châteaux de Takatori, Takeda et Bicchu Matsuyama, respectivement dans les préfectures de Nara, Hyogo et Okayama.
Quant aux châteaux qui se dressaient sur des collines de terrain plat, on peut citer les Azuchi, construits par Oda Nobunaga dans la préfecture de Shiga, et ceux de Himeji, Hikone et Kumamoto, respectivement dans les préfectures de Hyogo, Shiga et Kumamoto.

chateau japonais

Enfin, les châteaux d'Osaka, Nagoya et Matsumoto, situés respectivement dans les préfectures d'Osaka, d'Aichi et de Nagano, sont des exemples clairs de construction en plaine. Celui de Matsumoto se distingue par la grande extension du complexe qui l'abrite, ainsi que par sa tour de six étages avec un toit de cinq étages. On pense qu'il a été construit vers 1593 ou 1594.

D'autre part, il existe des châteaux « d'eau », c'est-à-dire construits à proximité des mers, des rivières ou des lacs dans le but de profiter de leur eau pour les douves, entre autres. Les châteaux de Matsuyama, Imabari et Nakatsu, respectivement dans les préfectures de Kagawa, Ehime et Oita, entrent dans cette catégorie.

Les châteaux sont pour les japonais une fierté qui leur permet de partager avec le monde ce qu'était la vie de leurs ancêtres, ainsi que les avancées artistiques et architecturales de l'époque de leur construction et le soin qu'ils ont apporté à leur reconstruction.

De votre coté, n'hésitez plus à inviter le Japon chez vous juste ici :

boutique japon


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Soyez au courant