Le Kimono Japonais
juin 01, 2020

Le Kimono Japonais

5 minutes de lecture

Les fans du pays du soleil levant le savent, le Kimono possède une place très importante dans la culture japonaise. Symbole de mode mais aussi de tradition, il est très apprécié à l’étranger bien que le Japon ait adopté les habits occidentaux depuis longtemps. Pourtant cet habit reste un mystère pour les non-initiés et il est bien plus complexe qu’on ne peut le croire !

Le Kimono, késako?

Le Kimono est une robe longue en forme de T avec de larges manches, c’est l’habit traditionnel japonais pour les femmes et les hommes depuis la fin des années 700. Une large ceinture nouée dans le dos, nommée obi, permet de faire tenir ce vêtement.

De nos jours, ces robes sont portés pour des occasions particulières, par exemple lors de festivals mais aussi pour les mariages, enterrements et grands évènements. Le Yukata est particulièrement porté en été, c’est un Kimono plus léger et moins formel, il est donc plus facile à porter quotidiennement.

A. Comment porter cet habit traditionnel ?

Ce vêtement traditionnel s’enroule autour du corps et est maintenu par une ceinture. On commence toujours par enrouler la partie droite du tissu, que l’on recouvre par la partie gauche. Le sens contraire est réservé à l’habillage des morts.

Beaucoup d’accessoires viennent compléter cette tenue, notamment pour mettre en valeur la ceinture obi et éviter qu’elle ne se froisse. On retrouve par exemple l’obi-makura, un coussin qui donne du volume et de la forme, le koshihimoet le datejimequi se placent sous la ceinture et tiennent le Kimono en place.

Vous pouvez ainsi porter un nagajuban, sorte de sous-Kimono, pour éviter de le salir. Pour vous chausser il vous faudra des tabi, ces chaussettes blanches en coton permettent d’enfiler les sandales zori en séparant le gros orteil des autres. Les tenues officielles pour homme nécessitent moins d’accessoires, ceux-ci mettent parfois un hakama, c’est un pantalon large et plissé qu’on porte sous le Kimono. Enfin vous pouvez mettre une veste par dessus votre vêtement, elle est nommée michiyuki.

Le port du Kimono est très simple, seule la façon de nouer la ceinture diffère suivant les occasions. Les hommes nouent simplement l’obiautour de leur taille, tandis que les femmes doivent utiliser une technique particulière nommée ohashori. Il s’agit d’un procédé qui consiste à enrouler une autre ceinture autour de l’obi pour ensuite faire un noeud à l’arrière. 

B. Des tenues particulières

Un œil expert peut deviner beaucoup de chose grâce à un Kimono. En effet, certains détails permet d’établir l’âge et statut social de la personne qui le porte. Grâce à une photo on peut savoir à quel endroit une personne se rend et quelle était la saison lors de la photo.

Les manches vous informe sur l'âge et l'état matrimonial d'une femme. Par exemple, les Kimonos à manches amples et très longues sont portés par les jeunes femmes célibataires. Les Kimonos à manches courtes sont, eux, portés par les femmes mariées.

Pour ce qui est des couleurs, une jeune femme portera un Kimono aux manches touchant presque le sol et réalisé avec des tissus très colorés ou des motifs clairs. Au contraire, une femme mariée portera des couleurs plus sobres. Lors de son mariage la femme porte un Kimono blanc, l’homme porte un Kimono noir avec une ceinture blanche. Pour des funérailles, la ceinture portée doit être noire.

Les enfants, eux, portent des Kimonos aux couleurs vives ou aux imprimés et motifs vifs. Les bébés sont vêtus d'un sous-Kimono blanc et d'un autre Kimono par dessus, celui-ci est chatoyant pour les filles et noir pour les garçons.

Au-delà d’un vêtement pour les grandes occasions, on retrouve aussi cet habit dans de nombreuses professions. Les prêtres shintoïstes et bouddhistes le portent, ainsi que les samuraïs, les geisha ou encore certains artistes traditionnels. Chaque métier y apporte ses modifications, par exemple pour les samouraïs un hakama(pantalon fendu) et une veste sans manche, nommée kamishimo,sont ajoutés.

Différents types de vêtements traditionnels

Il existe une grande variété de Kimonos traditionnels, chacun correspond à une occasion particulière ou à un état précis de son porteur. Le port de l’habit le plus approprié est très important et fait partie de la bonne éducation des femmes japonaises, qui peuvent même apprendre cet art délicat.

A. Mariage et cérémonies officielles

Les mariées japonaises portent le Shiromuku, un Kimono blanc couvert de broderies. Lors de la réception de mariage elles portent parfois un par-dessus rouge ou orange.

Les hommes invités au mariage porteront le Montsuki, un habit formel portés lors des fêtes ou des cérémonies protocolaires. Ils peuvent aussi ajouter un Haori, sorte de Kimono court porté comme une veste. 

Les invitées auront plusieurs choix, qu’elles soient des femmes mariées ou célibataires. Elles pourront porter leur « Kimono de visite » ou Homongi, celui-ci est rempli de motifs colorés, notamment dans le dos et le long des manches. Il est semi-formel.

Le Tsukesage est leur seconde option, c’est un Kimono pour les grandes occasions (mariages, fêtes, matsuri, cérémonie de thé…). Il possède des motifs sur une grande partie du tissu : dans tout le dos et le torse, ainsi que sur les épauleset manches

Les mères des mariés portent le Kurotomesode, c’est un vêtement formel pour les femmes mariées. Ce Kimono est noir avec des motifs disposés seulement sous la taille, il possède aussi cinq kamon(blasons familiaux).

Pour les femmes de la famille des mariés un vêtement un peu moins formel est disponible, le Irotomesode ou Tomesode. Il ressemble au Kurotomesode à la seule différence qu’il est d’une couleur unie autre que noir. Il possède des manches courtes ce qui le réserve aux femmes mariées. Pour les femmes célibataires, il faudra choisir le Furisode, avec ses manches mesurant jusqu’à 125 cm. Composé de motifs colorés et clairs couvrant le haut et bas de la robe, il est le Kimono le plus formel pour les non-mariées.

B. Style plus décontracté

Le port de Kimono est possible au quotidien, il existe des habits plus décontractés que ceux précédemment cités. Nous avons déjà mentionné le Yukata, plus simple et léger, qui se porte pendant l’été, dans les onsen (bains chauds) ou bien à la maison. Le Komon est lui aussi informel, il présente une répétition de petits motifs sur l’ensemble du tissu et généralement des imprimés floraux.

Une fabrication minutieuse

Habituellement, un tissu de soie supérieureest utilisé pour fabriquer ces vêtements traditionnels. La soie habotaiest une des favorites, son nom signifie “doux comme un duvet”, c'est un matériau léger et chatoyant. De la soie filée peut également être utilisée ou encore du lin, du satin, etc. Le Kimono d'été ou Yukata, plus décontracté, est par exemple fait de coton léger.

Habituellement, le bleu et le blanc sont les couleurs de choix pour ces vêtements, mais d'autres couleurs vives et des motifs floraux sont également utilisés. Les couleurs du tissu dépendent de plusieurs facteurs. Les combinaisons de couleurs sont très importantes dans les vêtements japonais traditionnels, elles dépendent principalement des saisons.

Ces vêtements ont une méthode de coupe en ligne droite, presque toutes les pièces du patron sont coupées en ligne droite. Il est nécessaire d’avoir d'environ 12 mètres de tissu pour faire un Kimono traditionnel. Le tissu est ensuite assemblé en forme de T mais jamais recoupé ! Il est bien sûr longuement travaillé au préalable, que ce soit en ajoutant des imprimés ou bien avec des motifs brodés. 

En définitive, le Kimono est vraiment plus qu’un accessoire de mode, c’est un véritable outils d’expression et de traditions. Chaque pièce à sa propre signification et se porte lors d’évènements particuliers. Maintenant que ce vêtement japonais n’a plus de secret pour vous, vous pourrez compléter votre garde robe avec l’habit de vos rêves. Découvrez sans plus tarder notre large collection de kimonos pour femmes, hommes et enfants !


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Soyez au courant