LA VIE DE FAMILLE AU JAPON ( Partie 2)
juin 25, 2021

LA VIE DE FAMILLE AU JAPON ( Partie 2)

6 minutes de lecture

Après avoir identifié les 3 modèles de familles japonaises dans cet article, soit, le modèle aristocratique ou le uji, le modèle ie et le modèle moderne,nous nous pencherons ici sur la description de ces 2 derniers modèles afin de découvrir l'évolution de la famille japonaise ces derniers siècles.

 

LA STRUCTURE IE DE LA VIE DE FAMILLE JAPONAISE



Le modèle uji (approche politique matrimoniale du pouvoir) va commencer à s'effondrer à la fin du 13ème siècle. En effet, au fur et à mesure que la culture samouraï se développe, la structure ie s'est également développée en parallèle. Le facteur décisif était probablement les invasions mongoles de 1274 et 1281 car résister aux Mongols, nécessitait un véritable combat et le fait que des femmes envoient des mandataires, ne répondait pas à ce besoin. Dans tous les cas, à la fin des années 1300, les femmes avaient largement perdu le droit d'hériter ou d'amasser des biens, et les familles ont commencé à avoir un seul patriarche masculin clair, qui avait une autorité supérieure sur sa femme et ses enfants.

Remarque : un patriarche était généralement remplacé par un seul patriarche, généralement son fils aîné, et cela signifiait que tout le monde dans la maison était sous la coupe de ce fils aîné, pas seulement la femme du fils, mais aussi ses frères et sœurs…

patriarche japonais

Fait intéressant, sous le système ie , le pouvoir du chef de ménage, le patriarche, ne se limitait pas au pouvoir sur les femmes et les enfants : les chefs de ménage avaient également autorité sur leurs frères et sœurs. Ses sœurs y restaient au moins jusqu'à ce qu'elles se marient et entrent dans le foyer de quelqu'un d'autre. De plus, les fils cadets avaient souvent besoin de la permission de leur frère aîné pour se marier, car la femme d'un frère cadet entrait dans la maison du frère aîné, et tous les enfants de ce mariage seraient membres de la maison du frère aîné.

Au niveau des classe sociales, les premières lois modernes reflétaient les attitudes des samouraïs. Les documents juridiques avaient tendance à oppresser les familles des roturiers et les familles agricoles ne pensaient tout simplement pas aux femmes de la même manière. Pour les familles agricoles, un certain niveau de compatibilité entre mari et femme était important, surtout s'il s'agissait d'une famille moins riche, et le couple devait travailler ensemble pour joindre les deux bouts. Les attitudes des différentes classes envers le mariage et le divorce étaient aussi différentes.

 

couple japonais

 

Les femmes ont perdu certains droits à la fin du 19e siècle.

Ironiquement, les femmes ont perdu certains droits à la fin du 19e siècle. Par exemple, dans certains villages de l'ère Tokugawa, les ménages propriétaires ont voté pour élire leur chef de village, et alors que les chefs de ménage étaient généralement des hommes, les veuves avec de jeunes enfants pouvaient servir de chefs de ménage ; dans ces circonstances, les femmes ont voté. Mais ensuite, à l'ère Meiji, ces femmes ont perdu le droit de vote.


LA STRUCTURE DE LA VIE DE FAMILLE JAPONAISE MODERNE


Pour vraiment explorer le modèle moderne de la vie familiale, nous devons regarder au-delà de la restauration Meiji. En effet, le changement frappant de la structure familiale n'est survenu qu'après l'occupation américaine après la Seconde Guerre mondiale. La première chose que nous remarquons est un énorme changement, découlant en grande partie de la constitution d'après-guerre. Cette constitution a été fortement influencée par la politique progressiste américaine. La constitution, par exemple, a un langage pour l'égalité des droits. Les femmes sont pleinement égales aux hommes devant la loi, et le droit de la famille doit être fondé sur « la dignité individuelle et l'égalité essentielle des sexes ». La constitution stipule également que le mariage doit être « maintenu par une coopération mutuelle avec l'égalité des droits du mari et de la femme comme base ».

 

égalité couple au japon


En droit constitutionnel, le Japon est donc devenu un paradis de l'égalité des sexes, sauf que certains aspects du droit civil japonais reflètent encore l'ancien système ie . Par exemple au Japon, tout le monde est inscrit dans un koseki , un registre des ménages. Étant donné que tout le monde dans un ménage devrait avoir le même nom de famille, le système koseki rend difficile pour les femmes de conserver leur nom de famille d'origine après le mariage. Bien qu'il ne s'agisse techniquement que d'une question administrative, cela tend à se heurter à l'idée constitutionnelle selon laquelle tout le monde est égal et un individu devant la loi.

Toutefois, le plus grand défi pour les familles du Japon moderne est peut-être le faible taux de natalité et le faible taux de formation des familles. Dans les années 1920, une Japonaise avait en moyenne plus de cinq enfants ; il est ensuite tombé à environ deux dans les années 1950 et aujourd'hui, il est d'environ 1,4. Le faible taux de natalité du Japon n'est pas remarquable pour un pays économiquement développé, à peu près le même que l'Italie et l'Allemagne, et il est plus élevé que celui de la Corée du Sud.

De plus, les femmes retardent le mariage et limitent la fécondité parce qu'elles peuvent gagner de l'argent de manière indépendante et elles peuvent voyager et s'amuser. Mais en même temps, l'éducation des enfants est extrêmement exigeante et le soutien du gouvernement est limité.

 

natalité japon


Lorsqu'il s'agissait de trouver un homme à marier, jusqu'aux années 1980, un Japonais occupant un poste de col blanc dans une grande entreprise pouvait compter sur un emploi stable pour le reste de sa vie, ce qui faisait de lui un partenaire de mariage attrayant. Mais la longue récession au Japon a sapé ce cheminement de carrière, et au Japon, comme presque partout dans le monde, les hommes avec de faibles revenus et des emplois instables sont beaucoup moins attrayants en tant que partenaires de mariage.

De plus, pendant des années, le gouvernement japonais a été dans un état de légère panique face à la faible fécondité japonaise. Il a l'espérance de vie la plus élevée au monde et les démographes voient un raz-de-marée gris dans l'avenir du Japon : une énorme population d'hommes et de femmes âgés et une faible population en âge de travailler, soit, une diminution de l'assiette fiscale.


LA VIE DE FAMILLE AU 21EME SIECLE

Les choses semblent s'être arrêtées en 2005, lorsque la population japonaise a commencé à diminuer. Les décès sont plus nombreux que les naissances pour la première fois depuis les dernières années de la Seconde Guerre mondiale et en conséquence, le gouvernement parle une nouvelle langue depuis 2005. Les bureaucrates japonais ont découvert « l'horaire flexible », « l'équilibre travail-vie personnelle » et ils ont commencé à parler de la nécessité pour le gouvernement et les entreprises de soutenir les travailleurs en tant que parents, tant en droit qu'en politique. C'est un changement radical par rapport aux attitudes qui ont prévalu au Japon pendant la majeure partie de l'après-guerre. Maintenant, les premiers résultats sont prometteurs : le taux de natalité a cessé de baisser et a légèrement augmenté depuis 2005. Mais s'inverse, la diminution de la population japonaise ne se produira que dans le cadre d'une série de changements plus étendues, de changements d'attitude envers les structures familiales, d'une nouvelle compréhension des rôles et de genre

 

famille japon



Une petite FAQ pour résumer ce qui est à retenir des structures familiales japonaises (partie 1 et 2) :

- Qu'est-ce qui décrit une famille japonaise moderne ?
Les familles japonaises ressemblent beaucoup aux familles nucléaires américaines : généralement, le couple marié réside avec des enfants et éventuellement un grand-parent.

- La famille est-elle considérée comme importante au Japon ?
La famille est très importante pour les Japonais car ils ne sont pas individualistes, ainsi, la famille agit comme une entité pour laquelle les besoins sont plus importants que les besoins des membres individuels.

- Quelle est la taille de la famille japonaise moyenne ?
Les espaces de vie au Japon aident à déterminer la taille de la famille . En règle générale, il s'agit uniquement de l'unité nucléaire vivant avec des parents (parfois à proximité).

- Les Japonais mettent-ils un plafond sur le nombre d'enfants qu'ils peuvent avoir ?
Non. Les Japonais encouragent les familles à avoir 2,1 enfants pour faire face à la perte de population. Cependant, la moyenne actuelle est d'environ 1,4

 

N'hésitez pas à inviter l'univers du japon chez vous en découvrant cette page :

collection deco japon

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Soyez au courant