Furoshiki Japonais
février 16, 2021

Furoshiki japonais : le tissu et sa technique ancestrale pour emballer des cadeaux

8 minutes de lecture

Au Japon, la technique d’emballage d’objets, et plus précisément des cadeaux, est mue par un souci de qualité et de perfection. Ainsi, pendant que certains Japonais optent pour des systèmes d’emballage fait de papier, d’autres préfèrent conserver la tradition en utilisant le furoshiki japonais. : qui représente à la fois le tissu et sa technique pour nouer un objet à offrir. Dans ce cas, le furoshiki fait partie du présent qu’on offre.

Généralement, le furoshiki est un morceau de tissu qui apparaît sous la forme d’un carré avec divers motifs et couleurs symboliques. Pour ce qui est de ses techniques de nouages, on les désigne en réalité sous le nom de « zutsumi ». Ces dernières se présentent sous différentes formes en fonction de l’objet qu’on doit emballer. Cette forme d’emballage issue de tradition ancestrale au Japon éveille une certaine curiosité, découvrons davantage de quoi il est question dans la suite.

Furoshiki c'est quoi

Le furoshiki : qu’est-ce que c’est exactement ?

Dans la tradition japonaise, le furoshiki représente une technique d’emballage de cadeaux. Ainsi, on se sert d’un tissu carré avec des dimensions bien précises. En effet, on réalise le processus d’emballage par le biais des plis et des nœuds en prenant le soin de bien structurer. C’est une façon de faire assez simple et permet le transport d’objets tels que les cadeaux, les vêtements, les boites, les bouteilles et plus encore le sacrosaint bento.

Par ailleurs, au japon, on retrouve plusieurs types de furoshiki. En effet, pour chaque objet à empaqueter, correspond son type de furoshiki bien adapté et suivant une manière particulière de nouer. Ainsi, parmi ces types de tissus on cite :

  • Le Bin-zutsumi, il sert à emballer une bouteille ;
  • Le Hikkake-zutsumi, il permet d’emballer une boite de forme allongée ;
  • Le Hira-zutsumi, pour emballer une boite rectangulaire ou carrée ;
  • Le kakushi, qui permet d’emballer une boite carrée ou rectangulaire, mais cette fois de sorte que le nœud ne soit pas apparent.
  • Le Maki-zutsumi c’est l’emballage d’objets longs de forme cylindrique ;
  • Le Suika-zutsumi qui sert à l’emballage des objets de forme ronde. 

Comme on peut le remarquer le furoshiki est un véritable art au Japon, il est donc possible d'emballer beaucoup de choses avec ce morceau de tissu. De plus, il met en évidence un bon nombre de motifs. On retrouve ces motifs un peu partout en terre japonaise. Nous reviendrons sur ce sujet par la suite.

Technnique Emballage Furoshiki

L’histoire de l’emballage du furoshiki

Ce tissu et sa technique de nouage existent depuis plusieurs millénaires au Japon. Au départ, c’est une démarche dont on se servait dans le but de protéger les objets précieux. C’était le cas des objets de valeur comme les kimonos ou les boites en bois laqué.

Ainsi, entre 1603 et 1868, bien avant l’ère Edo, les japonais employaient le terme hirazutsumi ; qui veut dire « paquet plat plié ». En effet, au sein des logements, les habitants gardaient précieusement ce morceau de tissu sous leurs literies. Ce qui leur permettait, en cas de catastrophe dans la ville ou d’incendie, de prendre leurs objets de valeur dans la maison et de les emballer rapidement avant de s’enfuir.

Par la suite, l’avènement des bains publics permettaient d’aller avec ses affaires portées dans le tissu et sous le bras. Ce qui conduisit alors à l’appellation de furoshiki, qui, de manière littéraire veut dire « la chose étalée au bain ». Par ailleurs, les commerçants du pays s’en servaient pour mieux emballer leurs marchandises. Le tissu, dans ce cas, avait alors une double fonction : celle de protéger et celle de rendre le paquet beau. De plus, pour un usage plus élégant et chic, le morceau de tissu permettait aussi de se confectionner un petit sac à main. Pour cela, les japonais y ajoutaient des anneaux ou encore des poignées en bois.

Dans la seconde moitié du XXe siècle, juste après la Seconde Guerre mondiale, le furoshiki est de plus en plus remplacé par les emballages papier, en carton et les sacs en plastique. Cependant pour les japonais qui sont très ancrés dans l’art traditionnel, le furoshiki garde une place importante. En effet, les enseignements sur ses techniques d’emballage et les boutiques qui lui sont dédiées demeurent encore de nos jours.

C’est ainsi qu’en 2006, sous la direction de Yuriko Koike, le ministère de l’environnement japonais, par préoccupation d’ordre environnemental, décide de réinstaurer l’emballage traditionnel. Car, ce dernier se conserve bien et s’utilise plusieurs fois de suite. De ce fait, Yuriko Koike met en place le projet « Mottainai Furoshiki ». A noter que le mot « mottainai » signifie « gâchis ». C’est un projet qui a pour but de promouvoir le furoshiki créé grâce aux bouteilles en plastiques recyclées.

Tissu Furoshiki

 Le tissu furoshiki et ses techniques

On ne sait plus où donner la tête en ce qui concerne le choix des matières du furoshiki, il y en a une pléthore. Ainsi, ce tissu peut alors être en coton, en soie pour plus de préciosité ou encore en viscose. A la base, c’est un tissu qui a été pensé sous la forme rectangulaire, mais il peut aussi se présenter sous une forme carrée. Cette dernière est plus facilement réalisable.

Pour ce qui est de la taille, nous apportons plus de précisions en bas. Mais on doit déjà dire ici qu’elle est variable, tout dépend de l’objet qui doit être emballé et aussi des circonstances. Ainsi, pour un objet rond par exemple ce sera le Suika zutsumi ; par contre pour une bouteille de sake on prendra le bin zutsumi.

Par ailleurs, le tissu apparait sous différentes tailles : certains sont plus petits et servent à offrir de l’argent. En effet, c’est une tradition qu’on applique lors des cérémonies de mariages, de nouvel an ou d’enterrements. Ensuite, il y a les tailles moyennes, on les utilise en pique-nique ou pour emballer les petits objets pour bento et ou encore réaliser un sac. Pour finir, il existe des tailles plus grandes qui permettent de mieux emballer les couettes, les futons ou des objets qui prennent beaucoup de place.

En dehors de la taille, il y a également les différents motifs qu’il faudra prendre en compte pour le furoshiki. Ainsi, on a les imprimés en fleur ou de jolies feuilles. En outre, il existe d’autres qui ont une symbolique comme les coquillages, les grues, les lapins et bien d’autres. Voyons ces différentes tailles et motifs de façon plus détaillée.

Les différentes tailles du furoshiki

De nos jours, comme on le sait, le furoshiki se confectionne sous plusieurs matières à l’instar de la soie, la viscose, le coton et même le nylon. Ainsi, pour des besoins de production, ce tissu traditionnel apparait aussi sous forme de carré. Pour cela, on le sort sous plusieurs tailles et celles-ci dépendent de la manière dont on désire s’en servir. On a dans ce cas, les tailles suivantes :

  • 45 cm qui sert à emballer de l’argent lors des fêtes ;
  • 50 à 52 cm servant à emballer et à transporter la boite de bento ou les petits cadeaux ;
  • 68 à 70 voire 75 cm qui sont mieux adaptés pour les présents,
  • 90 cm pour l’emballage d’un livre ou d’une bouteille et aussi pour fabriquer un sac ;
  • 128 et 140 cm pour l’emballage des vêtements ou encore pour faire de grand panier servant à piqueniquer ;
  • 150 cm servant à emballer ou à transporter les objets encombrants ;
  • 175 à 195 et même 230 cm qui servent au transport des couettes et foutons lors d’un déplacement par exemple.

Différentes Tailles Furoshiki

Les différents motifs et couleurs

Dans la tradition japonaise, on ornait généralement les furoshiki du blason appartenant aux familles bourgeoises. Au fil du temps, les japonais se mirent à les décorer de motifs beaucoup plus artistiques. Lesquels motifs étaient des symboles même de la culture nipponne et souvent ceux de la chance. Ainsi, on pouvait alors distinguer des fleurs en bourgeons, des feuilles persistantes, des grues. Tout ceci symbolisait le bonheur et l’abondance dans tous les domaines.

Par ailleurs, c’est au XXe siècle que le célèbre artiste japonais, Insho Domoto, inscrivit les lettres de noblesses du furoshiki. Ayant fait une formation en design textile dans la ville de Kyoto à Nishijin, il s’est inspiré de l’art traditionnel du Japon pour réaliser un bon nombre de motifs. Ces différents motifs sont des représentions de la flore, de la faune et autres paysages du pays.

En outre, les différents motifs du furoshiki rendent compte de plusieurs significations et on s’en sert lors des occasions bien précises. Ainsi, on note :

Les motifs animaliers

  • Usagi = le lapin ; considéré comme un porte-bonheur et qui s’associe très bien avec la pleine lune et les plantes de la saison d’automne.
  • Tsuru = la grue ; qui symbolise la victoire et annonce de bonnes nouvelles. On l’utilise le plus souvent pour célébrer les mariages ou l’arrivée des nouveaux nés.
  • Kai-awase, qui représente la fidélité dans un couple. Bien entendu on l’utilise pour les mariages.

Furoshiki Motif Lapin

Les motifs végétaux

  • Sakura = fleurs de cerisier pour le printemps.
  • Ume = la fleur de prunier ; Matsu = pin ; Take = le bambou ; Seigaika = les vagues qui symbolisent en bon présage.
  • Momiji = la fleur d’érable qu’on utilise en automne.
  • Kiku = le chrysanthème qui représente la vertu et la longévité.
  • Karakusa = les motifs d’arabesque qu’on associe très bien au vert et symbolise le bonheur.
  • Botan = la pivoine qui se réfère à la noblesse.

Pour ce qui est des couleurs du furoshiki, il en existe moult. Ainsi, les couleurs telles que le doré, le rouge, le bleu, le vert clair, sont des teintes qui se rapportent aux évènements de joie, de bonheur. D’un autre côté, les couleurs beaucoup plus foncées renvoient aux situations plus tristes, où l’on interdit toute couleur vive. Par ailleurs, la couleur violette par exemple est le symbole de la longévité et on peut s’en servir pour pratiquement toutes les occasions.

Les avantages qu’offre un furoshiki

Pendant la période des fêtes par exemple, les furoshiki servent non seulement à emballer de beaux cadeaux, mais également pour les avantages suivants.

Esthétique : l’esthétique ici renvoie à la technique de nouage du tissu. Dans ce cas, il est possible de l’adapter à plusieurs types de matières. En effet, celles dont on sollicite le plus sont : la soie, le coton, le nylon et la viscose. Elles sont parfaites autant pour leur capacité à se plier facilement, que pour leur capacité à bien tenir. Ceci étant, il suffit de faire son choix de matière, la plier, la nouer et le tour est joué.

Avantages Furoshiki

Pratique : dans un certain un souci d’économie d’ordre circulaire, celui à qui on offre le cadeau peut très bien réutiliser le morceau de tissu.

Effet de surprise : le furishi, est un emballage qui se démarque assez de l’emballage papier vu et revu un peu partout. Pour cela, ceux qui recevront des présents avec ce tissu japonais comme emballage seront agréablement surpris et admiratifs de l’idée originale.

Ecologique : bien évidemment, on peut très bien réutiliser les emballages en tissu. Le secret c’est de bien les laver, les repasser pour ensuite emballer cadeaux ou objets à l’avenir. Par conséquent, aucun déchet à l’horizon !

Comment emballer un cadeau avec un furoshiki ?

Ici, on vous présente une procédure très simple pour emballer avec un tissu japonais.

  • Positionner le tissu à plat et une des pointes tournées vers le haut ;
  • Poser l’objet au centre du tissu ;
  • Prendre la pointe du haut avec celle d’en bas, nouer et bien serrer l’objet ;
  • Procéder à la même pratique avec les pointes du tissu de droite et de gauche. Nouer et serrer au-dessus du précédent nœud ;
  • Récupérer les pans du tissu du premier nœud qui dépassent et faire le même procédé, mais un peu décalé au premier nœud. Le résultat ne sera que plus beau !

Bin-zutsumi


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Soyez au courant